Skip to main content

Transformer des déchets en ressources… Pour relever ce défi, une nouvelle poubelle est apparue dans certains quartiers de Paris.

Ce compost que j’ai entre les mains et qui nourrit les plantes et les sols de l’exploitation agricole vient en réalité des déchets alimentaires collectés par des personnes de la région parisienne, des épluchures, des restes de pommes, de fruits, de légumes, des restes de repas, et qui viennent être revalorisés ici“, explique Jean-François Delaitre, agriculteur méthaniseur. Dans certains quartiers de Paris, une nouvelle poubelle est apparue, avec comme objectif de transformer certains déchets en ressources. Entre 2017 et 2021, plus de 150 000 seaux ont été distribués dans les 2e, 12e et 19e arrondissements. En 2020, dans les arrondissements concernés, 1 223 tonnes de biodéchets ont été collectés malgré une interruption temporaire due au Covid-19. C’est 20 % de plus qu’en 2019.

180 000 tonnes de déchets alimentaires par an

On estime que dans la poubelle de chaque parisien, chaque parisienne, il y a 25 % des déchets qui sont des déchets alimentaires. Or ces déchets sont envoyés pour être incinérés, pour être brûlés. Et brûler des déchets qui sont composés à 80 % d’eau, on voit à quel point c’est une aberration écologique“, explique Colombe Brossel, adjointe à la maire de Paris en charge de la propreté de l’espace public, du tri et de la réduction des déchets, du recyclage et du réemploi. Après ramassage, les impuretés sont retirées dans des centres de traitement et les déchets sont préparés pour pouvoir être revalorisés. “Donc les biodéchets arrivent ici, nous sommes à cinquante kilomètres de Paris, toujours en région Ile-de-France. Chaque camion est livré tous les deux jours, tous les trois jours, avant d’être incorporé dans les cuves de méthanisation qui sont derrière nous“, explique Jean-François Delaitre.

Quelles difficultés ?

Parmi les difficultés à surmonter dans le déploiement de cette collecte : la réticence de certains habitants, les erreurs de tri ou le manque d’espace dans certains locaux poubelles. En réponse, la mairie a lancé des campagnes d’information et ajouté des bacs de collecte dans des lieux publics. En parallèle, d’autres mesures sont développées, comme le déploiement de composts individuels et collectifs.

En Autriche et en Allemagne, la collecte des biodéchets est obligatoire. Une réglementation européenne oblige la France à généraliser ce type de solutions d’ici fin 2023.

Source : Francetvinfo