Fatigué de voir des déchets trainer un peu partout, Ruben Longin, lycéen de Villefranche-sur-Saône (Rhône), a créé l’application mobile GreenR. Celle-ci permet de signaler des détritus ou d’en géolocaliser pour les ramasser.

À 16 ans, Ruben Longin vient d’inventer le click & collect des déchets ! Lycéen à Villefranche-sur-Saône, au nord de Lyon, il a créé l’application mobile GreenR pour ramasser les cannettes, les bouteilles, les masques ou autres détritus qui trainent au bord de la route. “J’ai eu l’idée en discutant avec des amis, et en voyant que de plus en plus de jeunes veulent agir pour l’écologie, sans savoir par quoi commencer. J’ai voulu créer un outil qui leur soit utile”, raconte-il

L’application non-lucrative, développée de manière bénévole avec l’aide d’un codeur proche de ses parents, dispose de deux fonctionnalités : “je déclare” et “je nettoie”. “S’il y a trop de déchets pour les ramasser, ou que l’on n’a pas le temps ou le matériel nécessaire, on peut déclarer en quelques clics la zone et les utilisateurs à proximité sont alertés. La deuxième fonctionnalité permet de venir nettoyer et de voir l’itinéraire pour se rendre au spot de déchets le plus proche”. D’ici quelques semaines, la fonctionnalité “j’organise” devrait voir le jour pour permettre aux utilisateurs d’organiser des “green walk”, c’est à dire des marches de ramassage.

“Le réchauffement climatique est relativement abstrait, alors que le déchet est une problématique très concrète, sur laquelle on peut tous agir.”

Des mairies intéressées pour collecter les déchets

Lancée en juillet 2020, l’application disponible sur tous les stores (Apple, Android, Google) compte déjà plus de 10 500 inscrits, environ 550 spots de déchets déclarés ainsi qu’une soixantaine de marches de ramassage organisées. “Ce sont des chiffres très encourageant en seulement 4 mois !”, se réjouit l’adolescent de 16 ans. Les utilisateurs se trouvent majoritairement en France, mais aussi à l’étranger, dans 25 pays différents, même si l’application n’est pas encore traduite.

GreenR
Le résultat d’un ramassage de déchets via l’application GreenR. (Crédit : Shutterstock)

Les mairies s’intéressent également au projet. “Plusieurs commencent à l’utiliser pour avoir une idée des déchets présents sur leur commune, pour nettoyer les zones et aussi pour mobiliser les citoyens. Certaines voudraient même avoir un espace dédié”, explique Ruben Longin. Ce dernier réfléchit à mettre en place un e-mailing automatique, afin de les informer lorsqu’un spot de déchets est déclaré sur leur commune et pour simplifier le ramassage

“Quand vous voyez un petit déchet, même un paquet de cigarettes ou autre, ramassez-le”, conseille simplement le créateur de GreenR. “Ce n’est pas nécessaire d’utiliser l’application dans ces cas là, ce n’est pas son but. Sinon, c’est un peu comme les aimants : les déchets s’accumulent, les gens en rajoutent par-dessus.

L’adolescent actuellement en terminale souhaiterait poursuivre ses études dans une école de commerce : “Je suis très intéressé par le commerce durable. Notamment par toutes les entreprises environnementales à succès que l’on a vu fleurir ces dernières années. J’aimerais m’en inspirer dans les années à venir et pourquoi pas créer quelque chose de similaire”.

 

Source : WeDemain