Skip to main content

A Redon (Ille-et-Vilaine), sur son plus grand site de production de briquets, le français Bic amorce l'ère du recyclage. Les machines sont presque prêtes, reste à trouver les moyens de collecter en fin de vie les quelque 1,5 milliard de briquets produits par l'entreprise chaque année.

Après les boîtes de récupération des piles et des ampoules électriques, nous pourrions bientôt voir apparaître des bacs dédiés au recyclage des briquets Bic. L’entreprise, qui emploie plus de 11 000 personnes dans le monde et a réalisé un chiffre d’affaires de 1,6 milliard d’euros en 2020, vient de finaliser le développement de sa technologie de recyclage de ses propres briquets, censée entrer en service en 2022. L’unité de recyclage est installée sur l’historique site breton de Redon (Ille-et-Vilaine), créé en 1975, mais pourrait être déployée sur les cinq autres sites de production de briquets Bic dans le monde.

Disséquer un briquet en 19 composants

Résultant de sept ans de R&D au sein du bureau de Bic Technologies à Marne-la-Vallée (Seine-et-Marne), la ligne de recyclage des briquets – qui comprendra cinq machines valant chacune un million d’euros – occupe pour l’instant un espace d’une cinquantaine de mètres carrés au sein de l’immense usine de Redon. Les briquets en état satisfaisant sont transférés, à une cadence soutenue, dans une machine qui les dissèque en 19 composants qui seront refondus pour fabriquer de nouveaux composants. A terme, Bic envisage – si les tests de qualification qualité et sécurité le permettent, de réutiliser des composants sur les lignes de production. Cette installation sera capable de recycler 5000 briquets à l’heure. Lors de la démonstration à laquelle L’Usine Nouvelle a pu assister, des briquets neufs ont été utilisés, faute de briquets récupérés en volume suffisant. C’est le point noir de l’initiative. Bic doit encore définir ses canaux de collecte des briquets en fin de vie, un défi pour le succès du recyclage. ” Nous testons actuellement sept boucles, affirme François Clément-Grandcourt, directeur général de la division briquets chez Bic.” Pour des raisons de normes, Bic souhaite ne recycler que ses propres briquets. Cela représente tout de même 1,5 milliard d’unités sur les 13 milliards produits dans le monde. Bic n’envisage pas de supprimer le plastique de sa production. La societé a en revanche dévoilé un briquet plus responsable, le « J26 Ecolution » qui intègre des plastiques biosourcés et des métaux recyclés, ce qui lui permet d’afficher une diminution de 30% ses émissions de CO2 par unité. Le plastique de ce briquet pourra être recyclé comme les briquets standard. (…)