Et si on profitait du confinement pour s’occuper des déchets et des décharges sauvages ?

L’association environnementale Project Rescue Ocean et ses membres imaginent de nouvelles formes d’actions pour continuer leur mission de sensibilisation à la problématique des déchets lors du nouveau confinement.

Le challenge “1 km, 1 déchet” proposé sur Facebook et Instagram depuis le 3 novembre incite les citoyens à poursuivre les opérations de dépollution sans déroger aux consignes sanitaires en vigueur.

De nouveaux déchets

“Le premier confinement s’était révélé particulièrement néfaste pour l’environnement avec l’apparition de nouveaux déchets, comme les masques et les gants, et le développement de milliers de décharges sauvages aux abords des villes partout en France” déplore Benoît Schumann, président de Project Rescue Ocean France.

“C’est pour continuer à assurer du mieux possible notre mission de sensibilisation à la questions des déchets sauvages lors de ce deuxième confinement que nous avons lancé le challenge “1 km, 1 déchet !”, ajoute-t-il.

Sans déroger aux règles sanitaires

Les modalités de participation sont simples : lors de leur sortie journalière d’une heure, dans un rayon d’un kilomètre, les participants s’engagent à collecter un déchet sauvage trouvé, à prendre un selfie masqué avec le déchet et à publier le selfie dans l’événement en identifiant 3 amis avec le #challenge1kilometre1dechet

Action collective

Après quelques jours de lancement, le challenge “1 km, 1 déchet” rencontre déjà un véritable succès avec plusieurs centaines de participants sur les réseaux Facebook et Instagram. Un engouement qui, selon le président de l’association environnementale s’explique par la nécessité pour les éco-citoyens d’engager des actions collectives en dépit de l’impossibilité de se réunir : “Passer à l’action ensemble est le meilleur moyen selon nous de garder le moral dans cette période morose ».

A propos de Project Rescue Ocean

Reconnue d’intérêt général depuis 2017, l’association environnementale loi 1901 Project Rescue Ocean a été créée en 2014 à Béziers (Occitanie) par Benoît Schumann. Composée d’un millier de bénévoles et suivie par près de 30 000 followers sur les réseaux sociaux, l’association vise à faire évoluer la conscience collective en matière de respect de l’environnement afin de préserver la planète et assurer un avenir meilleur aux générations futures. Implantée dans une douzaine de pays à travers le monde, Project Rescue Ocean met chaque année en oeuvre de nombreuses opérations de terrain, comme des dépollutions de plages ou de rivières ainsi que des événements pour sensibiliser le public. Elle propose notamment des interventions pédagogiques gratuites à l’intention des enfants dans les écoles. En 2019, une centaine d’actions ont été menées à travers le monde, plus de 33 tonnes de déchets ont été récoltés et 2000 enfants sensibilisés et diplômés « Sauveteur des océans ». Plus d’informations sur www.projectrescueocean.org

Source : Actu.fr